La cathédrale de Strasbourg, visite dans le Bas-Rhin

La cathédrale de Strasbourg, visite dans le Bas-Rhin
La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg

La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, chef-d’œuvre de l’art gothique, vous éblouira par ses proportions impressionnantes. Avec une longueur totale de 118 m et une hauteur sous-voûte de 32 m, elle incarne la volonté de la ville de Strasbourg de rayonner sur l’Occident Chrétien à l’époque médiévale. Ses plus de 2 millions de visiteurs par an en faisaient la deuxième cathédrale la plus visitée de France, après Notre-Dame de Paris jusqu’à son incendie en 2019.


La cathédrale romane primitive

La construction de la cathédrale romane de Strasbourg débute en 1015 à l’emplacement d’une église détruite par un incendie. Strasbourg et l’Alsace font alors partie du royaume de Germanie, qui devient le Saint-Empire romain germanique à l’époque des croisades. A cette époque, les dimensions spectaculaires de la cathédrale de Strasbourg en font déjà l’une des plus grandes églises de l’Empire.


Les étapes de la construction d’un chef-d’œuvre de l’art gothique

C’est cette cathédrale romane qui donne les fondations de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg d’aujourd’hui, construite entre 1150 et 1439. A la fin du 12e siècle, après plusieurs incendies, un vaste chantier de reconstruction démarre. Après le chœur et le transept nord, l’architecte qui s’attèle au transept sud, fort de son expérience sur des chantiers en Ile de France et en Champagne, introduit le style gothique. De 1210-1220 à 1235, on réalise ensuite le décor sculpté du portail et le pilier des Anges, chefs-d’œuvre de la sculpture des monuments en Europe.

La nouvelle nef alors reconstruite en remplacement de l’ancienne nef romane est élevée dans le plus pur style gothique, en seulement 45 ans. On édifie un jubé, joyau de la sculpture rayonnante, qui sera détruit en 1682 pour les besoins liturgiques et esthétiques de l’époque.

Chefs-d’œuvre de l’architecture gothique, le massif occidental et la tour Sud sont réalisés entre 1275 et 1340. Les tympans de ses trois portails, richement sculptés, seront endommagés pendant la Révolution et remplacés par des copies au début du 19e siècle.

Après la construction de la tour nord entre 1349 et 1365, un beffroi édifié entre les deux tours permet de combler l’espace et d’élever encore la tour nord. Sa flèche pourrait surpasser celle des autres cathédrales du Saint-Empire. La tour nord (40 m de haut) est ainsi surélevée en vingt ans, entre 1399 et 1419. C’est alors qu’on construit la flèche qui la surmonte, également en 20 ans. Au moment de son achèvement, la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, qui culmine à 142 mètres, est désormais le plus haut monument du monde chrétien.

La création de l’Oeuvre Notre-Dame, qui gère les finances et dirige le chantier, remonterait au début du 13e siècle. Après l’achèvement de la flèche de la cathédrale en 1439, son atelier est un foyer artistique de premier plan. Sa loge de maçons et de tailleurs de pierre fera rayonner la Fondation de l’Oeuvre Notre-Dame dans tout l’empire. Jusqu’au début du 18e siècle, son architecte aura le rôle de juge suprême pour les affaires liées aux tailleurs de pierre de toutes les loges du Saint-Empire.


Les évolutions de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg à partir de la Renaissance

Suite à l’adhésion de Strasbourg au protestantisme en 1524 dans le contexte de la Réforme, la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg est transformée en temple protestant. Elle perd alors une partie de ses statues et de son mobilier ancien.

En 1681, Strasbourg est rattachée au royaume de France après sa conquête par Louis XIV. Rendue au culte catholique, la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg connaît ensuite les évolutions stylistiques du classicisme français. On accole aux façades des boutiques indépendantes, abritées dans des galeries, en style néo-gothique.

A la Révolution, la cathédrale subit de nombreuses mutilations. 235 statues et le portail central sont détruits. Les premières campagnes de restauration de l’intérieur de la cathédrale et la restitution de ses statues détruites débutent en 1811. Dans les années 1860, le projet d’une nouvelle tour pour la croisée du transept de style néo-roman voit le jour. Cautionné par Viollet-le-Duc, il est approuvé en 1869. La tour est réalisée de 1878 à 1879, après le bombardement de 1870.

Pendant les conflits de la fin du 19e siècle et de la première moitié du 20e siècle, la cathédrale subit de nombreux dégâts. Lors de la seconde guerre mondiale, les vitraux, déposés et emportés en Dordogne lors de l’évacuation de 1939, sont épargnés. Depuis cette période, de nombreux chantiers ont lieu régulièrement pour conserver et restaurer la cathédrale.

La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg est aujourd’hui classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, avec le centre historique de Strasbourg.


A ne pas manquer lors de votre visite de la cathédrale de Strasbourg

  • Son programme sculpté, comprenant plusieurs centaines de sculptures ornant sa façade. Un livre exceptionnel d’images du Moyen-Age.
  • Son ensemble de vitraux remarquablement homogène (du 12e au 14e siècle). Il représente la plus grande collection de vitraux du Moyen-Age après Chartres !
  • Sa grande rose, et ses 13,60 m de diamètre : une des plus grandes d’Europe.
  • L’horloge astronomique, chef d’œuvre de la Renaissance, et son magnifique jeu d’automates (tous les jours à 12h30).
  • Une remarquable tenture de 350 m2 (14 tapisseries) illustrant la vie de la Vierge (17e siècle).
  • Le « rayon vert » de la cathédrale de Strasbourg. Ce phénomène remarquable attire des centaines de curieux à chaque équinoxe. Un vitrail restauré suite au bombardement de 1870 laisse en effet passer un rayon de lumière coloré qui éclaire d’un spot vert le Christ de la chaire pendant les six jours suivant l’équinoxe de printemps et les six jours précédant l’équinoxe d’automne.
  • Sa flèche haute de 142 m. Elle fait de la cathédrale le plus haut monument de la Chrétienté entre 1647 et 1874, après l’effondrement d’autres édifices religieux. Son évidement, comme celui de la tour, lui donne une apparence de légèreté.
  • L’esthétique unique de sa flèche avec de petites pyramides posées en retrait à chaque niveau et ses huit escaliers qui constituent un seul et même gigantesque escalier symbolisant la volonté du bâtisseur de rejoindre le ciel.
  • La vue imprenable sur les toits de Strasbourg et le Parlement Européen depuis la plateforme sur le clocher, à 66 m de haut.
  • Assister aux illuminations de la cathédrale l’été.
  • Observer les changements de couleurs de son grès rose selon l’heure et la couleur du ciel.

Evénements de la cathédrale de Strasbourg

Découvrez ici tous les événements et les actualités de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg.

Événements de la cathédrale


Horaires et tarifs

Pour préparer votre visite de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, retrouvez ici les horaires.

Horaires

Retrouvez ici les horaires et les tarifs de la présentation de l’horloge astronomique.

Horaires et tarifs


Informations pratiques

Cathédrale de Strasbourg
Place de la cathédrale
67000 Strasbourg
Site internet de la cathédrale de Strasbourg


A savoir pour votre visite de la cathédrale de Strasbourg

Services :

  • Parking relais aux abords de la Ville avec accès aisé au tram.
  • Boutique l’Echoppe Saint-Michel : vente d’objets à caractère religieux (crèches, sculptures, souvenirs de la Cathédrale, cadeaux, etc). Boutique en ligne ici.
  • Animaux interdits.

Crédit photo : © Jonathan M, licence CC BY-SA 3.0

Laisser un commentaire

Fermer le menu