L’abbaye de Fontenay, visite en Côte-d’Or

L’abbaye de Fontenay, visite en Côte-d’Or
Le cloître de l'abbaye de Fontenay

L’abbaye de Fontenay est un joyau de l’architecture romane qui vous émerveillera par l’atmosphère de sérénité qui se dégage de ses bâtiments. Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, elle est l’un des plus anciens monastères cisterciens d’Europe. Découvrez ce lieu prisé tant des touristes que des cinéastes, qui en font régulièrement le décor de leurs films.


L’abbaye de Fontenay, un modèle pour de nombreuses abbayes cisterciennes

Saint Bernard de Clairvaux fonde l’abbaye de Fontenay en 1118 sur les terres données par son oncle, Raymond de Montbard. Elle est issue de l’abbaye de Clairvaux qu’il a fondée trois ans plus tôt dans la lignée de Cîteaux, première abbaye cistercienne. Créé en 1098 par Saint Robert de Molesmes, l’ordre cistercien veut revenir à l’idéal de prière, de travail et de pauvreté, prôné par la règle de saint Benoît. Saint Bernard choisit ainsi l’abbaye de Fontenay pour traduire la règle bénédictine dans son architecture caractérisée par son austérité et par la pureté de ses lignes.

La façade de l’église romane, consacrée par le pape Eugène III en 1147, ne comporte ni portail ni clocher. Nul besoin en effet d’appeler les fidèles, puisque les cisterciens vivent isolés du reste du monde. Dépouillée, sans ornementation ni élément figuré ou historié, son architecture et ses volumes, ses pierres claires et sa luminosité, favorisent l’élévation spirituelle et le recueillement.

Quant à l’ensemble monastique, il s’organise autour du cloître selon le plan traditionnel des abbayes depuis l’époque carolingienne. L’église se situe ainsi contre la galerie nord du cloître, le bâtiment des moines est à l’est, et le réfectoire, aujourd’hui disparu, est au sud. De forme carrée et avec un décor d’une grande pureté, le cloître est l’un des rares cloîtres romans encore intacts aujourd’hui.


Un témoignage exceptionnel de la vie monastique cistercienne

Le quotidien des moines cisterciens se déroulait dans la salle capitulaire, le réfectoire, le scriptorium, le cloître et le dortoir, que vous découvrirez au fil de votre visite. Dans le scriptorium, seules les encres étaient chauffées. C’est dans le froid que les moines copistes exécutaient leur tâche, qui demandait concentration physique et mentale. Joyau de l’art roman, le dortoir était commun, sans les cellules individuelles qu’on trouve dans les monastères clunisiens. Les charpentiers de la marine qui ont construit sa charpente en carène renversée (seconde moitié du 15e siècle) y ont même marqué l’emplacement du mât… Repérez-le donc lors de votre visite !

Activité essentielle de la vie monastique selon Saint Bernard de Clairvaux, le travail manuel permettait à l’abbaye de générer d’importantes ressources financières. A Fontenay, les moines sont les premiers en Europe à forger le fer grâce à une forge installée en 1220, qui leur permet de réaliser cette activité dans d’importantes quantités. Construite le long de la rivière, séparée des bâtiments conventuels, et longue de 50 mètres, elle fonctionnait à l’énergie hydraulique. Deux fourneaux et plusieurs moulins en actionnaient les marteaux hydrauliques.


Essor, déclin et renaissance de l’abbaye de Fontenay

Fontenay devient Abbaye Royale en 1269 et connaît ensuite un remarquable essor jusqu’au 16e siècle. Elle compte alors plus de 300 moines et convers.

Mais l’ingérence du pouvoir royal, imposée par le régime de la commende à partir de 1547, et les guerres de religion vont marquer le début du déclin de Fontenay. Suite à la Révolution française, les huit derniers moines quittent l’abbaye en 1790. Elle est alors vendue l’année suivante et transformée en papeterie. Son usage industriel est développé par la famille Montgolfier, qui la rachète en 1820.

Edouard Aynard, gendre des Montgolfier, rachète Fontenay en 1906. Il démantèle les bâtiments industriels et démarre un vaste programme de restauration pour lui restituer son âme médiévale. L’ouverture de l’abbaye au public, avec plus de 100.000 visiteurs par an, et sa transformation en lieu culturel, permettent de poursuivre la conservation du site. En 1981, l’abbaye est inscrite sur la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO.

L’abbaye a servi de lieu de tournage à de nombreux films et téléfilms, parmi lesquels Les Trois Mousquetaires (en 1961, de Bernard Borderie), ou encore Cyrano de Bergerac (en 1990, de Jean-Paul Rappeneau).


A ne pas manquer lors de votre visite de l’abbaye de Fontenay

  • La remarquable préservation de ses bâtiments.
  • L’ambiance de sérénité qui se dégage de l’architecture romane aux lignes épurées, propice à la contemplation.
  • Le cloître : l’un des rares cloîtres romans encore intacts aujourd’hui.
  • Profiter de la formidable acoustique de l’abbatiale en assistant à un concert de musique classique ou en écoutant des chants grégoriens… Un moment tout en émotion !
  • Flâner dans les jardins remarquablement entretenus qui servent d’écrin à l’abbaye. Leurs parterres impeccables sont ponctués de topiaires, et plantés de rosiers, d’hortensias, d’orangers du Mexique et de viornes.
  • L’abbaye est aussi le point de départ de deux parcours pédestres. Procurez-vous les cartes des itinéraires et les guides botaniques à la boutique.

Horaires et tarifs

Pour préparer votre visite de l’abbaye de Fontenay, retrouvez ici les horaires et les tarifs.

Horaires et tarifs


Informations pratiques

Abbaye de Fontenay
21500 Montbard
Tél. : +33 (0)3 80 92 15 00
Site internet de l’abbaye de Fontenay


A savoir pour votre visite de l’abbaye de Fontenay

  • Photographies sans trépied et films amateurs autorisés.
  • Chant et dessin avec accord préalable.
  • Jumelles interdites.
  • Animaux acceptés sur site, sous réserve qu’ils soient tenus en laisse.

Crédit photo : © Merveilles Médiévales.

Laisser un commentaire

Fermer le menu