La Forteresse royale de Chinon, visite en Indre-et-Loire

La Forteresse royale de Chinon, visite en Indre-et-Loire
La Forteresse royale de Chinon

A la Forteresse royale de Chinon, plongez dans l’histoire, des Plantagenêts à Jeanne d’Arc. Préparez-vous à une immersion dans l’ambiance médiévale en visitant les logis royaux et les tours, à l’intérieur des remparts.


Un des rares châteaux forts médiévaux dans la vallée de la Loire

Les origines de la Forteresse royale de Chinon remontent au 10e siècle. Les comtes de Blois font ainsi élever une première tour en pierre, entourée d’une enceinte, à l’emplacement du futur fort Saint Georges.

C’est à Henri II Plantagenêt, comte d’Anjou et roi d’Angleterre, qu’on doit la construction de l’essentiel de la Forteresse au 12e siècle, au sommet d’un éperon rocheux surplombant la Vienne. Comme Chinon se trouve au cœur des terres françaises du roi d’Angleterre, il entrepose ici une partie du trésor royal et installe sa cour avec Aliénor d’Aquitaine.

En 1205, la Forteresse est conquise par le roi de France Philippe Auguste, en guerre contre Jean sans Terre, fils d’Henri II Plantagenêt, mort en 1189 à Chinon. Pour renforcer son enceinte, Philippe Auguste fait construire le fort du Coudray, à l’extrémité de l’éperon. Il dote alors l’ensemble de trois énormes tours circulaires, dont une, le donjon, subsiste aujourd’hui. En 1308, Philippe le Bel y fait emprisonner le grand maître de l’ordre du Temple, Jacques de Molay, et quelques-uns de ses hauts dignitaires. Six ans plus tard, ils sont jugés et brûlés à Paris.

C’est en 1429 que Jeanne d’Arc, arrivée de sa Lorraine natale, rencontre le dauphin Charles, futur Charles VII. Il n’est alors que le « roi de Bourges », Paris étant à ce moment aux mains du roi d’Angleterre, Henri VI. La rencontre a lieu dans la grande salle à gauche des logis royaux des 14e et 15e siècles (seule sa cheminée subsiste aujourd’hui). Après la célèbre scène de la reconnaissance, Jeanne d’Arc convainc le dauphin de se faire sacrer à Reims. Tournant décisif dans la guerre de Cent Ans, cette rencontre fait de Chinon la capitale de France.


Une forteresse sauvée de l’abandon puis restaurée

Malgré le départ de la Cour après le 15e siècle, Chinon poursuit son essor jusqu’aux guerres de religion. Puis, au 17e siècle, la Forteresse royale de Chinon est acquise par le cardinal de Richelieu, qui manque de la faire démolir. Après un lent déclin, elle est cédée gracieusement en 1808 au Conseil d’arrondissement, l’actuel Conseil départemental.

La Forteresse royale de Chinon doit son sauvetage à l’intervention de Prosper Mérimée quelques décennies plus tard. Une première campagne de restauration démarre en 1857 à son initiative.

Au début du 21e siècle, des fouilles archéologiques et un chantier de restauration sont entrepris. La Forteresse retrouve alors sa silhouette historique, grâce notamment à la réhabilitation de 150 mètres de remparts.


A ne pas manquer lors de votre visite de la Forteresse royale de Chinon

  • Un bâti médiéval exceptionnel long de 500 mètres : trois ensembles (le fort Saint-Georges, le château du Milieu et le fort du Coudray), séparés par de profondes douves sèches.
  • La tour du Moulin (12e siècle), à l’extrémité ouest : la première tour circulaire de Touraine, une innovation défensive importée d’Orient par les croisés, qui faisait ricocher les boulets des assaillants et permettait de surveiller les environs à 360°.
  • Les traces de graffiti gravés par les prisonniers sur les murs du donjon du Coudray.
  • La tour de l’Horloge du 14e siècle : on dit que sa cloche sonne les heures depuis 1399.
  • La vue panoramique sur le vieux Chinon, la Vienne et les environs, depuis les courtines sud, entre le Château du Milieu et le fort du Coudray
  • Découverte de Chinon : le carrefour du Grand-Carroi et ses remarquables maisons à colombages et à encorbellements ; la Maison rouge et ses poteaux sculptés et ornés de croix de Saint-André. De nombreux lieux du vieux centre portent le nom de Rabelais, né près de Chinon, ou celui de ses œuvres, comme l’hostellerie Gargantua (dans un édifice du 15e siècle).

Evénements de la Forteresse royale de Chinon

Découvrez ici tous les événements et les actualités de la Forteresse royale de Chinon.

Événements du château


Horaires et tarifs

Pour préparer votre visite de la Forteresse royale de Chinon, retrouvez ici les horaires et les tarifs.

Horaires Tarifs


Informations pratiques

Forteresse royale de Chinon
37500 Chinon
Tél. : +33 (0)2 47 93 13 45
Email : forteressechinon@departement-touraine.fr
Site internet de la Forteresse royale de Chinon


A savoir pour votre visite de la Forteresse royale de Chinon

Services :

  • Parking auto, vélo, camping-car.
  • Espace gourmand dans l’enceinte de la forteresse : en-cas ou repas garnis, au fil des saisons, de produits locaux et de spécialités tourangelles (dégustation sur place tout au long de la journée).
  • Fontaine à eau, distributeurs de boissons fraîches ou chaudes, distributeur automatique de confiserie.
  • Boutique : large gamme d’articles autour de l’époque médiévale (jeux pour les enfants, costumes, cartes postales…) et souvenirs personnalisés de la Forteresse (mugs, monnaie de Paris, vin de l’AOC Chinon…). Nombreux livres pour petits et grands.
  • Parking poussette, espace de change, chauffe-biberon.
  • Consigne à bagage.
  • Site surveillé.

Accessibilité :

  • Espaces accessibles.
  • Visites adaptées.
  • Prêt de fauteuils, prêt de cannes sièges.
  • Parcours malentendants.

Laisser un commentaire

Fermer le menu